Edmond ROSTAND
Collège
Marseille
 

VIV(R)E l’Architecture - 6e4 - 1ere partie

jeudi 20 juin 2019, par ROSSETTO


 VIV(R)E L’ARCITECTURE !


Lors de la première phase du projet les 6ème4 ont réalisé une maquette, réelle réduction du collège à l’échelle 1/70ème en s’appuyant sur les cours d’arts plastiques et de mathématiques (tableau de proportionnalité) et surtout avec l’aide d’un architecte, Maxence Horvath.


Lors de la deuxième phase du projet, les élèves se sont intéressés à la conception du collège, de ses différents espaces et de leurs rôles dans notre perception du lieu. Nous nous sommes rendu compte que notre collège est pensé comme une ville, où les espaces de circulations, de vie en commun, de restauration, de détente, ressemblent à s’y méprendre à l’organisation d’une ville antique et que cette conception est encore d’actualité dans les villes européennes, c’est pourquoi nous nous sommes aussi intéressés à la cité radieuse de l’architecte Le Corbusier, véritable village vertical.
Cependant nous avons constaté que certain espace du collège était mal exploité alors qu’ils avaient été pensés par l’architecte comme des lieux d’échanges et de vie en commun.


Nous nous sommes attelés à corriger cela !
Les 6e4 sont en train de finir les projets d’aménagements d’espaces (cours de récréation, hall d’entrée…) et le mobilier miniature dont ces espaces auraient besoin pour retrouver leurs fonctions d’origines (des photomontages sont prévues pour illustrer leurs propositions).
Les élèves prévoient de montrer leurs aménagements au principal du collège Rostand pour tenter de le convaincre de modifier réellement ces espaces.



La troisième phase du projet s’amorce, les élèves découvrent la romanisation à travers l’architecture urbaine. Une sortie à Arles est prévue pour arpenter l’Histoire et expérimenter comment les populations se sont organisées et ont structuré les espaces pour répondre à leurs besoins.
Ensuite, en technologie et en géographie, nous travaillerons sur les villes et espaces de demain en prenant en compte la dimension durable, et reviendrons alors sur le travail fait lors de la première étape : nous les amènerons alors à repenser leur espace à l’échelle du quartier, dont le collège est une part importante. Nous retrouverons Maxence Horvath pour cela le lundi 3 juin.


Comment vivent les gens dans les villes d’aujourd’hui ? Quelles sont les caractéristiques des différents espaces d’une ville ? Et surtout, quoi changer pour mieux y vivre ?


Ces questions ont été au cœur de la réflexion menée par la classe de 6è4 lors de la dernière phase du projet VIV(R)E L’ARCHITECTURE : des premières formes de cités-Etats aux grandes métropoles mondiales d’aujourd’hui, en passant par les cités grecques et romaines, ils ont observé et réflechi sur ces espaces et ont été invités à les mettre en perspective avec leurs espaces propres.


Lors de nos retrouvailles avec l’architecte Maxence Horvath le lundi 3 juin, ils ont été ainsi amenés à repenser leur espace du quotidien (le collège, le quartier) dans une perspective à long terme, en y intégrant les notions et techniques étudiées en technologie et géographie, avec principalement la notion de développement durable.
Quels sont les choses à changer dans le collège ? Dans quel but ? Comment concilier les perspectives utopistes et le concret du plan existant ? Ils ont ainsi travaillé par groupe, en tâchant de trouver des solutions modestes, mais durables, à ce qu’ils avaient auparavant identifié dans leur problématique. Du lierre grimpant aux bambous des fenêtres pour oxygéner mais aussi réguler température et humidité, en passant par le potager collaboratif pour rendre le collège plus autonome, ils ont fait beaucoup preuve d’imagination. Avec les remarques avisées et les conseils de Maxence, ils ont su également remettre en question leurs projets, les réorienter et les insérer dans une dimension collective et humaine plus vaste.


Les élèves ont été très enthousiastes durant le travail et ravis de cette expérience inédite, qui leur a fait traverser les espaces et les siècles pour mieux réfléchir sur leur quotidien :
Islam : « C’etait très bien, on a vu beaucoup de choses, on a vu comment les villes d’avant utilisaient les espaces, comment ils se déplaiçaient, ils se nourrissaient. »
Lou : « Avant, en Egypte ou à Rome, leurs architectes étaient doués pour faire de grands monuments qui duraient ».
Abdelhoueb : « C’est intéressant et aussi pratique pour le collège et pour nous. Les points communs sont les mêmes pratiques et usages des espaces ».
Chaïman : « Avant, les villes étaient plus pratiques, plus organisées, ils réfléchissaient plus à long terme on dirait. Aujourd’hui, il y a parfois des points faibles. »

 
Collège Edmond ROSTAND – 50 avenue saint Paul - 13013 Marseille – Responsable de publication : M. BLONDEL
Dernière mise à jour : dimanche 30 juin 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille